HAÏKU 

 

Né au Japon à la fin du XVIIe siècle, le Haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses. Nous imaginons des rencontres musicales de formes légères, montées sur un temps court (1 à 2 jours de répétition, donnant lieu à 1 ou 2 concerts).
Dans des lieux  variés – qui ne sont pas forcément des salles de concert – lieux de partages, associatifs, espaces de rencontres, jardins, cours, maisons ou appartements.
Les divers partenariats sont à imaginer comme faisant partie intégrante et structurelle de notre  projet Haïku.
A chaque rencontre un Haïku, sous forme de petits textes, de quelques mots, de petits thèmes musicaux ou d’autres liens imaginaires proposés aux publics. Une forme musicale légère, en duo ou trio, point de départ pour créer les conditions de la rencontre artistique avec des musiciens actifs de notre région, jeunes ou confirmés.
Des petites pièces originales à chaque concert, avec un travail spécifique sur l’improvisation que ces artistes ont su, chacun à leur manière développer.
Cela nous donnera au bout d’un premier temps de parcours, et après un bilan de ce qui aura été créé, une vision pour un projet synthétique qui pourrait avoir la forme d’un orchestre plus conséquent, avec les personnalités rencontrées les plus engagées …
Nous envisageons ce lien d’imaginaire comme une invitation faite aux artistes, mais
aussi comme une porte d’accès pour des auditeurs « néophytes » qui auraient peu de références ou peu d’habitudes des musiques improvisées et du jazz.

Multiplier les rencontres, proposer des temps d’échange et d’ouverture. Pour ces moments inédits,  nous souhaitons La Forge comme un lieu de partage.

CALENDRIER ENVISAGÉ

2020/2021
9 Haïkus (1 à 2 concerts par mini projet).
2021/2022
9 Haïkus (1 à 2 concerts par mini projet).
3 Haïkus de musiciens invités par La Forge.
Conception du projet en plus grand ensemble à partir de la rentrée de Septembre 2022.
2022/2023
6 Haïkus dont 3 de musiciens “extérieurs”,
Création d’un grand ensemble “Maxi- Haïkus” (ou “macro-cosmos”) en 2023.
.