Solo Michel MANDEL

Ce solo est une invitation au voyage.
C’est un rêve inventé.
Le parti pris est ici d’improviser de bout en bout.
De rendre musical ce qui vient sans a priori esthétique.
De jouer le pari de l’improvisation.
Instrument seul acoustique.
Souffles continus, discontinus, retenus.
Silences…
Sons tendus, susurrés, distordus, suspendus.
Urgents, neufs, impatients…
Vaguer, divaguer.
Tenir, lâcher, reprendre, jouer…
La matière sonore comme source d’inspiration.
La surprise comme parti pris.
Se prendre au jeu du son et de l’improvisation.
L’imaginaire comme aiguillon.
Musiques pour une ethnie qui n’aurait pas encore trouvé pays.